Potins de chiens


Sécurité et jouets de motivations

Globalement, les jouets, dits de motivation, agissent comme des récompenses particulières et la plus part du temps, il est impératif de ne pas les utiliser comme jouets conventionnels, afin de conserver leur effet stimulant. Ils peuvent spécifiquement être dédiés à une activité et/ou choisis en fonction du bonus recherché, comme par exemple une balle* ou un apportable contenant de la nourriture, pour renforcer la vitesse de déplacement (agility...) ou encore un "tug"** ou un boudin de mordant**, quand il s'agit d'augmenter l'état de stimulation du chien ou au contraire lui permettre d'évacuer un trop plein accumulé pendant l'exercice...

 

Toutefois, pour certains, il faudra veiller à ce que la récompense ne devienne pas un risque de blessures.

 

 

(*) Récompense à la balle :

Tout objet lancé doit l'être suffisamment loin, pour que le chien puisse envisager sa trajectoire et décélérer à temps pour l'attraper, sous peine de faire une interception physiquement scabreuse, à pleine vitesse.               - RISQUE DE BLESSURES -

 

(**) Récompense en "tuggant" :

Il est impératif  d'avoir le bras et l'objet, le plus possible dans le prolongement de la ligne de dos du chien. Le bon alignement des différents segments osseux limite les contraintes biomécaniques néfastes.                          - RISQUE DE BLESSURES -

Coup de Coeur

Avis personnel 

les moins :

- un peu long à faire,

- odeur forte,

- conservation plus délicate qu'un produit industriel.

 

les plus :

- très appétant,

- supporte très bien la congélation,

- peut sécher un peu plus au frigo (dessication par le

froid, mais attention aux                                             odeurs).

       

                  crédit Cynthia Edelman

 

Testées et approuvées par Ikki!





FOCUS sur les activités canines

parce qu'un chien qui "bouge", a plus de chance d'être un chien "heureux"...

Activités canines tout public

Large panel, Accessible à moindre coût

(essentielles au chien et bénéfiques également au maître…)

 

 

Jouer avec son chien : indispensable cément de la complicité, tant que le jeu reste cohérent et sous contrôle,  activité physique + à +++ (selon la durée et l'intensité), activité cérébrale + à ++ (attention, penser que le chien à besoin d'un minimum d'échauffement physique, avant de "l'épuiser" avec une balle...sinon risque de blessures ),

 

Promenade / Randonnée : activité physique + à +++ (selon la durée et le lieu), activités cérébrales (visuelles, olfactives, auditives…) + à ++ (selon en laisse ou en libre),

 

Cani-marche : (variante accessible du cani-cross) : activité physique ++ (selon durée et rythme), activité cérébrale + (en laisse),

 

Nager : activité physique + à +++ (selon durée et si à contre-courant), activité cérébrale + (si le chien est en mode prédation),

 

Jeux d’eau : très rafraîchissants en été, activité physique + à ++ (selon durée et rythme), activité cérébrale + (interaction avec un objet),

 

Les "tricks" : jeu de postures (faire le beau,  faire le salut, exécuter des 8 entre les jambes...), de simplement ludique, à nécessaire dans les activités d'Obé-Rythmée, les "tricks" permettent aussi un échauffement physique ciblé , indispensable lors de pratique d'un sport canin, activité physique +, activité cérébrale +,

 

Jeux d’intelligence :  du rapport d'objets plus élaborée (discrimination : balle vs jouet / objet de droite vs  celui de gauche, recherche d’éléments cachés…), aux jeux dédiés (résolution de problèmes…cf photo)activité physique + activité cérébrale + à +++.

Activités Canines avec un encadrement professionnel :  

L’investissement personnel et physique du chien y est plus important (observance de l’activité, notion de progression, voire de performance), pour un coût variable (selon le nombre d’activités et la pratique ou non de la compétition…)

 

Liste non exhaustive :

Sports canins issus du monde du travail avec le chien :

Obéissance, RCI, Pistage, Troupeau, Cavage... 

Sports canins issus de concepts ludiques :

Agility, Discdog, Flyball, Treibball, Hoopers, Obé-rythmée, 

Cani-cross, Cani-VTT…  

Préparation physique et rééducation :

 Physiothérapie, Proprioception, Fitness canins...



Le plus des activités en extérieur :

- l'exercice en terrains variés stimule naturellement la proprioception (sensibilité profonde, consciente ou non, de la juste position du corps dans l’espace, conditionnant les réponses posturales adaptatives en fonction des besoins),

- la nage renforce la capacité cardio-respiratoire et la musculature sans la contrainte du poids du corps (activité de choix dans les problèmes de surcharge pondérale).

 


Le plus des jeux d'intelligence et des "tricks" :

Ce sont des activités qui peuvent se faire en intérieur, idéales quand la météo est rebutante ou lorsque le planning est encombré et qu'il faut optimiser le temps (quota temps disponible VS temps nécessaire au chien)...

Réfléchir, travailler l'intellect est fatiguant!




GROS PLAN sur les jouets d'occupation :

Mastiquer et lécher étant des activités apaisantes pour le chien, le jouet d'occupation utilise souvent le support alimentaire....

Du fait maison, au produit industriel, on pourra citer en exemple :

- jouet fourré de nourriture appétente (durabilité > si congelé),

- tapis de fouille,

- distributeur de friandises (Pipolino, jouet Planet Dog...),

- bois de cerfs, os à mâcher et équivalents.

 

Les objectifs sont clairs : occuper, distraire et en même temps apaiser. Ils sont donc très utiles pendant les absences ou lors de situations d'attente prolongée, où l'on apprécie que le chien reste tranquille, à sa place (renforçateur éducatif).




Dysplasie de hanches et sports canins

Tout comme chez l'homme, la pratique d'un sport nécessite des aptitudes physiques en adéquation avec l'effort imposé à l'organisme (capacité musculo-squelettique, capacité respiratoire...).

Ce postulat se complique dès qu'il s'agit de sports canins "intenses" et dès que l'on aborde la compétition. On parle alors de préparation physique (entraînements, fitness, proprioception...), dont l'objectif est d'améliorer les performances sportives et de limiter les risques de blessures.

 

Mais qu'en est-il, lorsque l'organisme est au départ "défectueux", comme dans une dysplasie de hanches ?

La première logique serait de proscrire "le sport".

Hors l'activité physique et cérébrale sont des conditions sine qua non à un bon équilibre psychique de l'animal.

Selon la race (Berger Belge, Border Collie...) ou selon l'individu (chien dynamique, jeune chien...), la couverture de ces besoins est impérative et la seule activité "promenade" est rarement suffisante...

Lorsque ces besoins ne sont pas garantie, l'animal sera en souffrance, aux risques de voir apparaître des comportements gênants (destructions, malpropreté, aboiements intempestifs, stéréotypie, auto-mutilation...) et une activité physique plus que débordante, pouvant conduire au final à des blessures (chiens qui sautent tout le temps, frénésie de courses lors des sorties, apparition d'une hyperactivité...).

La pratique d'un sport canin répond parfaitement à cette problématique. Il est donc nécessaire de savoir faire un juste compromis...

 

Rien n'est réellement interdit, tant que c'est raisonné et raisonnable!

 

En dehors du suivi santé chez le vétérinaire et d'une prise en charge ostéopathique conseillée, deux impératifs s'imposent : 

- bien choisir les activités et si besoin les adapter aux capacités physiques du moment,

- accorder une importance plus particulière à la préparation physique du chien, à son échauffement avant exercice et à la phase de récupération après effort.

 

 Bien choisir les activités :

Ne pas hésiter à en discuter avec les professionnels (éducateurs canins et vétérinaires), en corrélant l'impact mécanique d'une activité avec la capacité  physique de votre chien et la marge de manoeuvre possible (adaptation éventuelle de l'activité et améliorations physiques du chien).

 

Ici, mon chien dysplasique en l'Agility loisir... activité modulée en fonction de son état physique (franchissement du "A", slalom, hauteur des sauts...), en fonction de l'état du terrain (sols glissants) et en intensité (1 à 2 séances d'entraînements de courtes durées, 2 fois par semaine).

Autres activités sportives pratiquées : Obéissance, fitness canin/proprioception et occasionnellement Treibball, Hoopers et autres activités ludiques...

Activités proscrites : Discdog, Flyball...

 

La préparation physique du chien :

En dehors du cardio-trainning, qui concerne le métabolisme (capacité cardio-respiratoire et énergie nécessaire à l'effort), la composante physique masse musculaire, souplesse des articulations ou encore les capacités proprioceptives sont des points prépondérants. Le fitness canin (*) et le travail de proprioception(**) amélioreront l'état physique de l'animal.

Et tout comme pour une rééducation post blessure, un défaut comme la dysplasie de hanches pourra donc être, en partie, pris en charge.

 

(*)La masse musculaire est à la fois agent de la locomotion et garant d'un certain maintien des articulations. On parle de "fitness canin", quand l'objectif principal est de travailler de façon ciblée des groupes musculaires, soit en entretien, soit en renforcement.

 

(**)Les capacités proprioceptives correspondent à la sensibilité profonde, consciente ou non, de la juste position du corps dans l'espace. Un entraînement particulier, appelé "la proprioception", améliore considérablement les aptitudes physiques adaptatives de l'organisme (augmentation du nombre de capteurs sensoriels au niveau des coussinets et gymnastique d'intégration cérébrale des informations), aboutissant à une diminution du risque de blessures.

On peut citer par exemples, lorsqu'un appui se dérobe, une meilleur adaptation instinctive de la posture ou lorsqu'un appui est douloureux, une meilleur compensation (optimisation de la répartition du poids sur les autres membres)...

 

 

 

Les différents outils de proprioception et fitness canin :

MATERIELS LOURDS  (vétérinaires, centre de physiothérapie) : plateau Imoovet, tapis de marche immergé, couloir de nage à contre courant...

 

OUTILS LEGERS (vétérinaires, centre de physiothérapie, éducateurs canins) accessibles chez soi, sous réserve de savoir s'en servir correctement : divers supports gonflables, plateau d'équilibre...



06.14.74.31.55

 

loebmarie.osteo@orange.fr



En mon absence et dans le cadre de la continuité de soins

merci de vous rapprochez de votre vétérinaire traitant 

ou de contacter le service d'urgences Adomvet (animaux de compagnie) au 04.72.30.40.40.